AUJOURD'HUI, UN PEU DE LATIN & D'HISTOIRE


Allez, les vacances sont presque finies pour toutes les zones. Nous vous reproposons donc avec grand plaisir nos sessions #lecoledesparentsalamaison. On repart en #therapyhour, mais cette fois-ci, du côté de Rome, en 300 avec J.-C :)).



Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa...


Vous vous souvenez tous et toutes, pour ceux qui ont pris option latin, des fameuses déclinaisons. Et c’est avec le vin que nous allons faire remonter vos souvenirs….

Hé oui les versions… avouez qu’avec un verre de vin, c’est tout de même plus facile… :))).



Illustration Cours de latin


HISTOIRE & UN PEU DE LATIN

Cours 1 /

Le vin puisqu’on en parle, c’est tout un pan de la culture Gallo-romaine… de très nombreuses locutions latines parlent du vin.


C’est qu’il est déjà connu depuis des siècles. Sous l’antiquité, c’était déjà un instrument de pouvoir et le privilège des Dieux, offert en libation.


Les romains ne dérogent pas à la tradition mais le « démocratisent ».





Vous vous souvenez de ces expressions ?



Da mihi tantum aquae quantum vini, donne-moi autant d'eau que de vin.


Et la célèbre, In vino veritas, la vérité est dans le vin… sous-entendu, le vin délie la langue, une expression que l’on prête à Pline l’ancien.

Et l’on aurait presque envie de dire en visitant notre boutique : Veni, vidi, bibi, je suis venu, j’ai vu et j’ai bu, pour paraphraser le fameux : Veni, vidi, vici, je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu de Jules César (oui, on sait, c'était facile ...).







Il n’y a pas de culture du vin, sans parler de la civilisation grecque ni de la culture gallo-romaine.

Autres temps, autres moeurs...


Le vin, le breuvage des dieux que l’on buvait coupé avec de l’eau, une pratique qui a duré très longtemps (voir notre post sur les mathématiques, si, si , on vous assure ), était donc glorifié mais interdit aux femmes. À ce sujet, nous vous invitons à découvrir dans nos annexes les liens pour comprendre pourquoi...


La relation entre le vin et le divin

Les Vinalia par exemple, ce jour en l'honneur de Jupiter, annonçaient le début des vendanges (allez voir les annexes pour comprendre là aussi pourquoi, on vous fait un peu travailler, mais c'est juste passionnant... ). Dans le Latium ce n’était pas une mince affaire, les vendanges étaient commencées par les prêtres, comme c’est encore parfois le cas à Rome.


Le vin et le travail de la vigne étaient sacrés et de nombreuses expressions y font référence...


Deficiente vino, deficit omne, si le vin manque, tout manque.

Ou encore, Vinum bonum laetificat cor hominis, le bon vin réjouit le coeur de l'homme.

Nous allons donc désormais écrire à la gloire du vin, gloria vinum !



Avant de nous quitter, un peu de base...


Nous avons commencé par rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa, une des cinq déclinaisons latines qui comporte toujours six cas.


Eh oui, en latin, les noms se déclinent. Sont donc toujours indiqués le nominatif, le vocatif, l'accusatif, le génitif, le datif et l'ablatif. Et c'est le génitif qui nous permet de savoir à quelle déclinaison le nom appartient.




Premier groupe


Pour rosa, le genitif, le quatrième de la liste, - ae, nous indique que rosa appartient au premier groupe.


Commencez à vous accrocher un peu et restez concentrés...


Elle concerne beaucoup de noms féminins et quelques noms masculins comme nauta (celui qui navigue) ou encore poeta (celui qui s'adonne à la poésie) et le féminin des adjectifs du premier groupe comme bonus par exemple.







Deuxième groupe


Pour vinum, nous avons vinum, vinum, vinum, vini, vino, vino. Le génétif est en ... ? Oui, en -i. Cela nous indique qu'il appartient au deuxième groupe avec des génitifs en -i ou en -us.

On dit généralement que c'est une déclinaison "thématique".


Elle concerne des noms masculins en –us, et quelques noms féminin comme papyrus. Pour les noms en -er, ils sont masculins et pour simplifier (qui a dit simplifier, c'est une blague), les adjectifs masculins du premier groupe comme bonus... Vous suivez toujours ?





Troisième, quatrième et cinquième groupe


Nous vous laissons découvrir le pourquoi des déclinaisons et comment cela fonctionne dans notre annexe. C'est en effet très... complexe (oh, la troisième ! ! ! ), mais fun !!



A vos claviers ! Sauriez-vous répondre à ce quizz ?



On vous fait confiance : ne trichez pas !